© AFP
News

L'affaire Woods

Arrêté au volant de sa voiture, Tiger Woods s’est retrouvé une nuit derrière les barreaux, en Floride. Un épisode malheureux pour l'ancien n°1 mondial qui a reçu néanmoins le soutien de plusieurs de ses pairs.

Publié le Mis à jour le

L’annonce, il y a 4 jours, de l’arrestation de Tiger Woods au volant de sa voiture, a fait l’effet d’une bombe. L’homme aux 14 majeurs a été retrouvé endormi, sur le bas-côté de la route, moteur tournant, avec deux pneus crevés et des chocs sur la carrosserie de son véhicule. Groggy et visiblement dans un état second, le golfeur de 41 ans a été incapable de se prêter dans un premier temps aux tests de sobriété pratiqué par les forces de police de Jupiter, en Floride. Tiger Woods, par ailleurs très coopératif, a été conduit au commissariat de la ville où les tests d’alcoolémie se sont révélés absolument négatifs.

De nombreux messages de soutien

Alors qu’il a tenté de faire son retour à la compétition en début d’année, Tiger Woods a été une nouvelle fois rattrapé par les blessures, avec une quatrième opération du dos et un lourd traitement. « Je n’ai pas réalisé que ce mélange de médicaments pouvait m’affecter aussi fortement », a déclaré le Tigre après avoir repris ses esprits. A part quelques commentaires peu amènes sur la fin de carrière de l’ex numéro un mondial, ce dernier a reçu de nombreux messages de soutien. Ainsi Martin Kaymer a défendu, avec cœur et conviction, dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, celui qui « nous a tous inspiré ». Tandis que Jack Nicklaus a déclaré : « Je me sens mal pour Tiger, car c’est un ami. Mais il a aussi tellement apporté au jeu de golf, qu’il mérite notre soutien et notre aide à tous ».