La pluie et le froid ne doivent pas vous empêcher de continuer à jouer au golf !
La pluie et le froid ne doivent pas vous empêcher de continuer à jouer au golf ! © AFP
News

Golf et intempéries, 10 astuces pour déjouer l’hiver

Le froid, la pluie et le vent ne doivent pas vous détourner des parcours en cette saison hivernale. Il est toujours possible d’arpenter les fairways, d’y prendre plaisir et même de scorer à conditions de respecter certaines règles.

Publié le

1. Choisissez vos parcours

Certains golfs en font un argument commercial : « jouez les pieds au sec toute l’année ! ». Et il faut reconnaître que tous les parcours ne sont pas égaux face aux fortes pluies qui peuvent tomber l’hiver. Alors que certains se transforment en marécages, d’autres restent parfaitement jouables et rapidement sec même après une grosse averse. Ces derniers sont construits sur un sous-sol sablonneux, naturellement drainant et offrent l’hiver un confort de jeu inégalable. C’est le cas de la plupart des vieux parcours, dont le site était souvent choisi pour les qualités drainantes de son sous-sol. On pourrait ainsi citer les golfs de Fontainebleau, de Saint-Jean-de-Monts, de Chantilly, d’Hardelot-Les Pins ou encore de la Côte des Isles… La liste n’est pas exhaustive.

Le golf de Saint-Jean-de-Monts avec son sous-sol sablonneux permet de jouer l'hiver les pieds au sec !
Le golf de Saint-Jean-de-Monts avec son sous-sol sablonneux permet de jouer l'hiver les pieds au sec ! © DR

 

2. Gardez le corps au chaud, pour conserver la tête froide

La première gêne que l’on ressent en hiver est en général le froid. Et c’est par la tête que la chaleur s’évacue en premier. Un bon bonnet en laine est presque indispensable lorsque la température descend à 5° ou moins. Certains sont même équipés de visière pour se protéger des rayons rasants du soleil d’hiver. Une bonne paire de chaussette spécial golf et des moufles à enfiler entre deux coups complèteront votre panoplie anti-frimas. Pour le reste du corps, évitez le mille feuilles vestimentaire. Swinguer avec trois pulls sur le dos est peu pratique. D’autant que les fabricants proposent aujourd’hui des tenues à la fois très chaudes et assez légères pour ne pas engoncer le joueur.

3. Ne cherchez pas à jouer votre index

Imaginer jouer son index en plein hiver est complètement irréaliste. Si Tiger Woods est capable de rendre un score lorsqu’il pleut, qu’il fait froid ou que le vent est de la partie, ce n’est pas le cas de la plupart des joueurs du dimanche. Le psychologue du sport, le Docteur Karl Morris propose de se fixer d’autres objectifs et parle dans ce cas-là de « par réaliste ». Ainsi lorsqu’il était gamin, le père de Tiger Woods faisait jouer son fils sur un parcours adapté à sa longueur et à ses capacités de l’époque, en parlant de « Tiger Par ». Ce qui est bon pour Tiger doit aussi l’être pour les joueurs amateurs que nous sommes. Face à un parcours rendu difficile par les conditions météorologiques, acceptez que certains bogeys soient un très bon par. Et ne vous focalisez pas sur le score.

4. Méfiez-vous de la boue

Lorsque les règles ne vous permettent pas de relever, nettoyer et placer votre balle, il y a fort à parier que celle-ci soit régulièrement couverte de boue. Or jouer avec de la boue sur la balle aura forcément des conséquences sur sa trajectoire et sur sa distance. Sur un coup de 180 mètres, vous risquez de perdre jusqu’à 10 mètres selon la quantité de boue. Mais sachez aussi que les lois de la physique vous permettent d’anticiper la probable réaction de votre balle selon l’endroit où se trouve la boue. Sur le dessus de la balle, celle-ci prendra plus de spin que d’habitude, montera plus haut et retombera plus vite. Si la boue adhère sur le côté, alors la balle aura une trajectoire incurvée dans le sens opposé de l’endroit où reposait la boue.

Attention la boue peut agir sur le vol de votre balle...
Attention la boue peut agir sur le vol de votre balle...© DR

 

5. Jouez des clubs plus ouverts

Les clubs ajustables et notamment les drivers dont on peut régler soi-même l’ouverture trouvent en hiver l’une de leur meilleure application. En effet, plus de loft signifie plus de portée de balle et donc plus de distance. Les possesseurs de drivers réglables auraient ainsi tout intérêt à passer d’une ouverture de 10° à 12° en conditions hivernales. Idem pour les bois de parcours ou les hybrides si ceux-ci sont aussi réglables. En hiver, l’air froid porte moins la balle et jouer avec de plus grandes ouvertures permet de porter la balle plus loin et de compenser légèrement la perte de distance. Mais de manière générale, il vous faudra aussi sur-clubber par rapport à d’habitude. Mettez votre ego de côté et si vous tapez un fer 7 à 140 mètres au mois de mai, prenez un 6 ou un 5 au mois de février pour couvrir la même distance.

6. Partez des départs avancés

En hiver, la perte de distance est d’au moins 10% par rapport à l’été. Et plus le club est fermé, plus la perte de distance sera importante. Ainsi vos drives de 220 mètres en été auront bien du mal à atteindre 200 mètres l’hiver, tandis que vos coups de fer 9 à 100 mètres couvriront toujours de 90 à 95 mètres. Il existe un moyen simple et amusant de compenser cette perte de longueur bien naturelle, en jouant des départs avancés. Et même de jouer des départs femmes. Vous aurez ainsi l’impression de jouer un nouveau parcours, puisque les obstacles ne sont plus en jeu de la même manière. Pour scorer, il vous faudra penser le parcours autrement et revoir votre stratégie. Attention, l’attaque à tout va n’est pas forcément la meilleure tactique…

7. Servez-vous des règles d’hiver

Afin de rendre le jeu plus équitable entre les joueurs, lorsque les conditions climatiques sont aléatoires, le comité du golf peut édicter certaines règles exceptionnelles, dites «Règles d’hiver». La plus connue d’entre elles est celle autorisant à placer la balle sur les zones tondues ras. Le joueur sera autorisé à placer sa balle à 15 centimètres ou à une longueur de carte. Attention, n’oubliez pas de marquer votre balle avant de la relever. Dans ce cas, vous êtes aussi autorisé à nettoyer votre balle avant de la replacer. Une autre règle d’hiver peut autoriser uniquement à nettoyer sa balle si aucune règle locale ne vous autorise à la placer. Sur des parcours gorgés d’eau, il n’est pas rare que les balles se pluggent en tombant au sol. Le comité peut alors autoriser à deplugger sa balle n’importe où sur le terrain et à la nettoyer avant de jouer. Enfin la règle de l’eau fortuite, qui est en vigueur toute l’année, permet de se dégager sans pénalité des zones humides. Informez-vous des règles locales avant de partir jouer, votre score n’en sera que meilleur.

Les règles d'hiver autorisent parfois à placer sa balle.
Les règles d'hiver autorisent parfois à placer sa balle. © DR

 

8. Utilisez des balles jaunes

A 200 mètres de distance, la balle jaune sera deux fois plus visible que la blanche. Et cela est d’autant plus vrai dans les conditions de faible luminosité de l’hiver. En effet, dans le spectre des couleurs, le jaune est la couleur la plus visible. Longtemps cantonnées aux balles de practice ou pour débutants, le jaune habille aujourd’hui les modèles premium de nombreux fabricants à l’image de Wilson, Bridgestone, Srixon ou encore Titleist…

9. Entraînez-vous en intérieur

Qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige, rien ne vous empêchera d’effectuer votre parcours dominical. Et pourquoi pas de vous offrir ces quelques swings sur l’Old Course de St Andrews ou à Augusta National… A condition que ces parcours soient référencés dans le disque dur de votre simulateur préféré. A part l’odeur de l’herbe fraîchement coupée, les simulateurs permettent de restituer l’essentielle des conditions de jeu et cela quel que soit la météo à l’extérieur. L’heure de simulateur, soit le temps de jouer 9 trous, coûte en moyenne entre 20 et 30 € par joueur. Un entraînement hivernal qui vous permettra dès le printemps revenu de briller sur les fairways.

Le simulateur, pour jouer au chaud, même l'hiver.
Le simulateur, pour jouer au chaud, même l'hiver. © DR

 

10. Offrez-vous un séjour au soleil

Faire une pause durant l’hiver en vous offrant un séjour au soleil est le meilleur moyen de passer avec bonheur cette saison froide. D’autant que soleil n’est jamais très loin. A moins de trois heures d’avion de la France, de nombreux pays offrent des conditions très agréables pour jouer au golf. Du sud de l’Espagne au Maroc et de la Tunisie à Chypre, les nombreuses agences de voyages spécialisées golf sauront vous faire oublier les frimas de l’hiver et délier votre swing engourdi, le temps d’une semaine de golf.