Solliciter un conseil ou y répondre, durant une partie, peut vous coûter cher...
Solliciter un conseil ou y répondre, durant une partie, peut vous coûter cher... © AFP
Quiz

Quiz Règles – Vous voulez un conseil ?

Etes-vous incollable concernant les règles de golf ? Voici 5 cas pour juger de vos connaissances sur cet aspect du jeu que l’on nomme les conseils : en donner, en recevoir, en demander…

Publié le

Cas n°1

Hésitant entre deux clubs, vous demandez à vos partenaires à quelle distance est la petite rivière qui passe devant le green. L’un d’eux vous répond que vous êtes en infraction, puisque vous sollicitez un conseil.

Faux. Un renseignement concernant une distance, la position d’un obstacle ou du drapeau n’est pas un conseil mais une information de notoriété publique. Selon la règle 8.1, le joueur qui sollicite une distance n’est pas en infraction, et, bien sûr, celui qui lui répond, non plus.

Cas n°2

Vous retrouvez votre balle en mauvaise posture et votre co-compétiteur vous lance : « Elle est impossible à jouer, à votre place, je la déclarerais injouable… » Le troisième joueur de la partie lui inflige une pénalité de deux coups pour vous avoir donné un conseil.

Vrai. Selon la définition, un conseil est tout avis ou suggestion susceptible d’influencer un joueur sur la manière de jouer, la façon d’effectuer un coup ou encore le choix d’un club. En revanche, un renseignement sur les règles, par exemple les différentes options de la balle injouable, n’est pas considéré comme un conseil.

Cas n°3

Vous jouez en dernier, et après avoir tapé votre coup, vous demandez aux autres joueurs quels clubs ils ont joué sur ce par 3 chahuté par le vent. L’un d’eux affirme que vous devez être pénalisé pour avoir demandé un conseil.

Faux. Il n’y a pas d’infraction à la règle 8-1, car la question a été posée après que tout le monde a joué. L’information ne pouvant plus servir à personne, elle n’est pas considérée comme un conseil. De la même manière, demander au départ du 13 quel club un co-compétiteur a joué au 4, un par 3 de distance équivalente, n’est pas non plus pénalisable. En effet, une fois qu’un trou a été joué, aucune pénalité n’est encourue si quelqu’un demande quels clubs ont été joués.

Cas n°4

Alors que vous êtes à l’adresse au départ d’un par 3, votre adversaire lance : « J’aurais dû jouer un fer 7 ! » Vous lui répondez qu’une telle déclaration devrait lui valoir la pénalité générale pour infraction à la règle 8-1, et comme vous êtes en match-play, la perte du trou.

Vrai. Mais attention si la réflexion a été faite fortuitement, il n’y a pas d’infraction. Cependant, si vous avez un peu près le même coup à jouer et que la réflexion a manifestement été faite dans le but de vous perturber ou d’influer sur votre coup, alors la pénalité doit s’appliquer.

Cas n°5

Après avoir tapé votre coup, vous vous tournez vers l’un de vos co-compétiteurs et lui dites : « Tu n’as jamais rien pu faire pour améliorer ton chemin de club. » Et vous commencez à lui montrer comment swinguer le club efficacement. Une telle démonstration risque de vous coûter une pénalité.

Vrai. Exprimer une opinion sur la technique d’un autre joueur ou lui expliquer comment swinguer sont assimilés à des conseils. Pour mémoire, seuls le cadet du joueur ou son partenaire lors d’une formule en double sont autorisés à lui donner des conseils.