Selon les cas, les règles de golf vous autorisent ou non à nettoyer votre balle...
Selon les cas, les règles de golf vous autorisent ou non à nettoyer votre balle... © AFP
Quiz

Quiz règles - Quand nettoyer sa balle ?

Etes-vous incollable concernant les règles de golf ? Voici quelques cas pour juger de vos connaissances sur les cas où le joueur est autorisé ou non à nettoyer sa balle. Répondez par vrai ou faux.

Publié le

Cas n°1

Votre deuxième coup s’immobilise dans l’obstacle d’eau devant le green. Vous récupérez votre balle, l’essuyez avec votre serviette et la droppez sur la dropping-zone prévue à cet effet. Votre approche finit à moins d’un mètre du mât. Selon votre partenaire, vous n’aviez pas le droit de nettoyer votre balle.

Faux. Quand la règle donne droit à un dégagement avec ou sans pénalité, par exemple d’un obstacle d’eau, d’une obstruction inamovible, d’un terrain en conditions anormales ou encore pour une balle injouable, le joueur a toujours la possibilité de nettoyer sa balle. Il n’y a que trois cas où la règle 21 interdit de nettoyer sa balle : lorsqu’on la relève pour l’identifier, pour voir si elle est hors d’usage, ou encore si elle gêne ou aide le jeu. Pour un dégagement d’un obstacle d’eau ou pour une balle injouable, le joueur peut même décider de prendre une nouvelle balle. Dans ce cas, il n’aura même pas besoin de la nettoyer.

Cas n°2

Jouée depuis le rough, votre balle repose finalement sur un bout de green. Mais elle est constellée de petites saletés. Vous décidez donc de la marquer, de la relever, et commencez à la nettoyer… en l’essuyant sur le green. Comme votre adversaire vous l’indique, c’est interdit et vous devez être pénalisé.

Faux. La règle 16-1-b stipule qu’une balle sur le green peut toujours être nettoyée après avoir été marquée et relevée. Et même si le fait de la frotter sur le green pour l’essuyer n’est pas une action recommandée, le joueur, selon la décision 16-1d/5, ne doit pas être pénalisé si son intention n’était pas de tester le green.

Cas n°3

Vous retrouvez votre balle dans un rough gras et humide. Comme elle est toute couverte de boue, vous demandez à votre marqueur l’autorisation de l’identifier. Après l’avoir marquée, vous la relevez entre deux doigts et enlevez un petit peu de terre afin de vérifier qu’il s’agit bien de votre balle. Vous la replacez ensuite et l’orientez de manière à ce qu’il y ait le moins de boue possible entre votre balle et votre club lors de l’impact. Cela est parfaitement autorisé.

Vrai. En relevant la balle, le joueur a bien pris soin de ne pas enlever plus de boue que nécessaire à l’identification de sa balle, comme le demande la règle 12-2. En replaçant sa balle, le joueur a tout à fait le droit de la positionner comme bon lui semble, et de préférence là où il y a le moins de terre pour la frappe… En revanche, il n’aurait pas été autorisé à placer sa balle sur un gros morceau de boue dans le but de la surélever.

Cas n°4

En match-play, votre balle et celle de votre adversaire sont presque côté à côte sur le fairway. Comme il vient d’être tondu, les deux balles sont couvertes d’herbe coupée. C’est à votre adversaire de jouer en premier et il vous demande de marquer votre balle. Ce que vous vous empressez de faire. Par la même occasion, vous allez pouvoir la nettoyer !

Faux. Lorsque l’on relève sa balle parce que celle-ci gêne le jeu de son adversaire, il est formellement interdit de la nettoyer, comme le précise la règle 22-2, à moins, bien sûr, que la balle ne soit sur le green. Vous devez donc marquer la position de votre balle, la relever entre deux doigts, puis la replacer une fois que votre adversaire aura joué. Si vous nettoyez votre balle, vous encourez un coup de pénalité en stroke-play et en match-play.

Cas n°5

Après avoir joué votre drive, de l’herbe fraîchement coupée vient recouvrir votre balle. Étant sur le fairway, vous demandez l’autorisation de la nettoyer. Votre co-compétiteur a raison de vous la refuser.

Vrai. Enlever de l’herbe coupée ou tout autre matière adhérant à la balle est interdit par la règle 21. En effet, tout ce qui adhère à la balle n’est pas considéré comme un détritus et ne doit donc pas être enlevé sous peine d’un coup de pénalité.

Cas n°6

Une mouche vient se poser sur votre balle alors que vous êtes à l’adresse sur le fairway. Vous agitez votre club, puis votre main au-dessus de la balle afin qu’elle s’envole, mais rien n’y fait. Vous décidez donc d’attraper l’insecte avec vos doigts. Vous devez être pénalisé.

Faux. Un insecte vivant n’est pas considéré comme adhérant à la balle et est, par conséquent, un détritus. Si la balle repose sur le parcours, le joueur peut alors essayer de chasser l’insecte. Mais si, par cette action, il touche la balle ou entraîne son déplacement, alors il encourt une pénalité selon la règle 18-2. Dans un obstacle, en revanche, il est interdit au joueur de toucher ou d’enlever physiquement l’insecte de la balle.

Cas n°7

Sur le fairway, votre balle gênant le jeu d’un autre joueur, vous autorisez votre caddy à la relever. Après l’avoir marquée, il vous la lance et vous l’attrapez au vol. L’un des joueurs du groupe vous informe qu’en agissant ainsi cela pourrait avoir comme effet de nettoyer votre balle. Vous risquez donc une pénalité.

Vrai. Sauf sur le green, lorsqu’une balle est relevée car elle gêne le jeu d’un autre joueur, celle-ci ne doit pas être nettoyée. Aussi, l’action de lancer la balle pourrait bien avoir pour effet de la nettoyer. Dans ce cas, tout doute devrait être levé au détriment du joueur, qui pourrait alors écoper d’un coup de pénalité pour avoir nettoyé sa balle.

Cas n°8

Après un drive un peu haut, votre balle vient s’enfoncer sur le fairway. S’agissant d’une zone tondue ras, vous avez certes le droit de la sortir de son pitch. Mais, comme l’un des joueurs vous le signifie, il vous est interdit de la nettoyer avant de la dropper.

Faux. La règle 25-2 autorise le joueur, lorsque sa balle est enfoncée dans toute surface tondue ras sur le parcours, à la relever, la nettoyer, puis la dropper, sans pénalité, aussi près que possible de l’emplacement où elle reposait et qui ne soit pas plus près du trou. À noter que si les règles locales fédérales permanentes s’appliquent, le dégagement est autorisé partout sur le parcours, ce qui inclut également le rough.