Henrik Stenson se dégage d'une obstruction inamovible, en l'occurence une route goudronnée.
Henrik Stenson se dégage d'une obstruction inamovible, en l'occurence une route goudronnée. © AFP
Quiz

Quiz Règles - Obstruction votre Honneur !

Etes-vous incollable concernant les règles de golf ? Voici quelques cas pour juger de vos connaissances lorsque vous rencontrez une obstruction amovible ou inamovible. Répondez par vrai ou faux.

Publié le

Cas n°1

Sur un trou, une route goudronnée coupe le fairway en deux et votre balle vient précisément s’arrêter sur celle-ci. Vous décidez de jouer, car, vous en êtes convaincu, vous n’avez pas droit, dans ce cas, à un dégagement pour obstruction.

Faux. Selon la définition, une route ou un chemin recouvert d’un revêtement artificiel, comme du goudron, du béton, des graviers, des copeaux… sont considérés comme des obstructions. Si la balle y repose, le joueur a alors droit à un dégagement sans pénalité.

Cas n°2

Un hors-limites est défini par une clôture qui penche fortement vers l’intérieur du terrain. Votre balle vient reposer contre cette clôture. Selon vous, il s’agit d’une obstruction inamovible et vous avez donc droit à un dégagement sans pénalité.

Faux. Une clôture, un mur, des piquets ou une palissade définissant le hors-limites ne sont pas des obstructions et cela, même s’ils se trouvent partiellement à l’intérieur de la ligne de hors-limites, définie par les poteaux de clôture.

Cas n°3

Votre balle s’arrête tout prêt d’un hors-limites, défini simplement par une ligne au sol. Un vieux parapluie a été abandonné là, côté hors-limites, mais il vous gêne néanmoins pour prendre votre stance. Vous avez le droit de l’enlever, puis de jouer votre coup.

Vrai. La règle 24-1 de l’obstruction amovible s’applique dans ce cas. Selon celle-ci, vous avez le droit d’enlever tout objet artificiel amovible qui vous gênerait.

Cas n°4

Après un départ complètement raté, votre balle vient se loger derrière une marque de départ rouge. Pour jouer, vous devez enlever cette obstruction amovible. Mais, de peur que votre balle ne glisse dans le rough, vous décidez de la maintenir en place, pendant que vous enlevez la marque de départ. Vous devez être pénalisé d’un coup.

Vrai. Une telle action est en infraction à la règle 18-2 de la balle au repos déplacée. En revanche, il n’y a pas de pénalité si une balle se déplace lors de l’enlèvement d’une obstruction amovible, à condition que le déplacement de la balle soit directement imputable à l’enlèvement de l’obstruction. En outre, la règle 24-1b stipule que si une balle repose sur ou contre une obstruction amovible, elle peut être marquée et relevée avant d’enlever l’obstruction. La balle devra ensuite être droppée (ou placée sur le green) aussi près que possible de l’emplacement où elle reposait, sans se rapprocher du trou.

Cas n°5

Vous retrouvez votre balle sur l’avant-green, à plusieurs centimètres d’une bouche d’arrosage. Celle-ci ne vous gêne pas physiquement, ni dans votre stance, ni pour swinguer le club. Mais, sous prétexte que la bouche d’arrosage vous gêne mentalement, vous avez droit à un dégagement.

Faux. La règle 24-2a précise qu’il y a interférence due à une obstruction amovible lorsqu’une balle repose dans ou sur l’obstruction ou lorsque celle-ci interfère avec le stance du joueur ou la zone de son mouvement intentionnel. Selon cette règle, une interposition sur la ligne de jeu ne constitue donc pas en soi une interférence.

Cas n°6

Votre balle repose dans le rough, sur une tête d’arroseur. Vous obtenez un dégagement de cette obstruction inamovible, mais, en droppant, vous vous retrouvez sur le fairway tout proche. Selon les autres joueurs de l’équipe, vous devez dropper dans le rough.

Faux. Dans les règles de golf, il n’y a pas de distinction entre le fairway et le rough, les deux termes étant englobés sous l’appellation « parcours ». Tant mieux pour vous si votre drop vous emmène sur le fairway…

Cas n°7

Votre balle termine sa course à proximité d’une clôture, sans que celle-ci vous gêne dans l’exécution de votre coup. En revanche, votre balle est également juste derrière une armoire électrique destinée à l’arrosage et qui, elle, vous empêche de swinguer normalement. Vous décidez donc de vous dégager de l’obstruction inamovible (l’armoire électrique). Mais, ce faisant, vous vous dégagez aussi de la clôture. Selon votre co-compétiteur, vous n’aviez pas droit à ce dégagement.

Faux. Vous avez tout à fait le droit d’invoquer la règle 24-2b pour vous dégager, car la gêne vient de l’obstruction inamovible et non de la clôture. Et cela, même si ce dégagement rend finalement votre coup plus facile à tous égards. En revanche, selon l’exception de la même règle, le dégagement sans pénalité n’aurait pas été possible si une interférence due à toute autre chose qu’une obstruction inamovible avait rendu le coup déraisonnable. Par exemple, si la clôture vous avait empêché de swinguer… Dans ce cas, la règle 28 de la balle injouable se serait appliquée.

Cas n°8

Votre balle se retrouve tout près d’un mur de hors-limites. Pour viser en direction du trou, cela vous oblige à jouer le coup en gaucher, alors que vous êtes droitier. Mais en jouant le coup en gaucher, une obstruction inamovible vous gêne dans votre mouvement arrière. Vous avez droit à un dégagement sans pénalité.

Vrai. Selon l’exception de la règle 24-2b, vous êtes autorisé à vous dégager, car l’usage d’un coup anormal (en gaucher) est raisonnable dans ces circonstances. Et une fois dégagé de cette gêne pour un coup en gaucher, vous pourrez même utiliser un mouvement normal en droitier pour jouer votre coup. Et vous serez aussi autorisé à vous dégager une nouvelle fois si l’obstruction inamovible devait derechef vous gêner pour jouer votre coup en droitier !