Thomas Björn, capitaine de l'équipe européenne de Ryder Cup et Pascal Grizot, président de la Commission Ryder Cup France 2018 posent avec le trophée devant l'Arc de Triomphe à Paris.
Thomas Björn, capitaine de l'équipe européenne de Ryder Cup et Pascal Grizot, président de la Commission Ryder Cup France 2018 posent avec le trophée devant l'Arc de Triomphe à Paris. © AFP
Ryder Cup

Ryder Cup – Björn en visite à Paris

Le compte-à-rebours a commencé. Dans 18 mois, le Golf National accueillera la Ryder Cup (du 28 au 30 septembre 2018). Le capitaine européen Thomas Björn est venu à Paris, prendre le pouls du golf français.

Publié le

La phase qualificative pour les joueurs ne commencera que dans six mois, mais les préparatifs battent déjà leur plein. Et Thomas Björn, le capitaine de l’équipe européenne est venu à Paris afin de jauger la ferveur nationale. « Il est primordial d'avoir le soutien du public français et de leur faire prendre conscience que la Ryder Cup vient chez eux. Enormément d'actions ont été réalisées ces dernières années pour promouvoir le golf dans l'Hexagone », se félicitait le Danois, qui connaît bien notre pays pour avoir participé à 14 reprises à notre open national.

J'ai hâte d'y être et je savoure chaque instant

Fin septembre 2018, le tracé de l’Albatros au Golf National sera donc le théâtre de la Ryder Cup, l’une des plus belles épreuves du golf professionnel. Une première et un grand honneur pour la France puisque ce ne sera que la deuxième fois seulement que la compétition sera organisée en Europe Continentale, après Valderrama en 1997. « Il y a encore énormément de choses à mettre en place et cela prend beaucoup de temps. Parfois, on se demande si 18 mois suffiront ! C'est un travail de titans mais j'ai hâte d'y être et je savoure chaque instant », expliquait à la presse française, Thomas Björn, qui a participé à sept Ryder Cup trois en tant que joueur et quatre en tant que vice-capitaine.

Les Français devront mériter leur place

Et le « Great Dane » comme on le surnomme aura à cœur de reprendre le trophée aux Américains, perdu en 2016, sur les greens d’Hazeltine aux Etats-Unis. Pour cela, il aura besoin de la meilleure équipe possible mais il compte également beaucoup sur le soutien du public français comme vous pourrez le découvrir prochainement dans l’interview qu’il a accordé à Golf Magazine. Quant aux joueurs français, il a déjà été clair : « Il n’y aura aucun passe-droit, chacun devra mériter sa place » ...