Tiger Woods, toujours autant acclamé par le public.
Tiger Woods, toujours autant acclamé par le public. © AFP
Tournois

Retour réussi pour Tiger Woods !

Grâce à un excellent petit jeu et à un mental d’acier, Tiger Woods a franchi le cut et s’est offert une 23e place ex-æquo lors du Farmers Insurance Open, qui a vu la victoire en play-off de Jason Day.

Publié le

L’attraction du tournoi était bien Tiger Woods lors de ce Farmers Insurance Open. Aucune partie ne comptait autant de monde que celle du Tigre sur les fairways de Torrey Pines en Californie, lieu de multiples victoires pour l’homme aux 14 titres en Grand Chelem, dont son épique US Open 2008, son dernier majeur remporté… Car c’était un peu le retour de la dernière chance pour Tiger Woods. Et à 42 ans, l’ex n°1 mondial a cette fois su être au rendez-vous.

Un petit jeu de haute volée

Plus que ses drives, qui n’ont rien à envier en longueur, aux jeunes bombardiers du circuit, c’est bien à son petit jeu que Tiger Woods doit d’avoir franchi le cut. Le 2e jour, sur le tracé Nord de Torrey Pines, plus scorable que le tracé Sud, le Tigre a pu compter sur un petit jeu de haute volée. Avec seulement 50% de greens pris en régulation le vendredi, Tiger a rendu une excellente carte de 71 (-1), se battant toute la journée avec la limite du cut, jusqu’à son dernier trou où un ultime birdie lui permet tout juste de franchir cette ligne imaginaire et disputer les deux derniers tours du tournoi ! « C’était un sacré combat ! Je me suis battu toute la journée et j’ai finalement réussi à faire basculer les choses du bon côté. Je suis encore en phase de test, au niveau de mon jeu et de mon corps, donc ces deux tours en tournoi étaient très importants pour moi », s’est félicité le Tigre.

Top 25, la petite victoire de Tiger

Un exploit digne du Tiger de la grande époque pour l’homme aux multiples opérations du dos dont la dernière en date, il y a moins d’un an, où il a subi une fusion de deux vertèbres. Et même si son cœur battait à 100 à l’heure, comme il l’a reconnu, personne ne pouvait le priver du plaisir de rejouer au golf, en compétition et sans douleurs. Pas même ce spectateur, trop excité, qui le dimanche du tournoi, sur le 13, son 4e trou, alors qu’il puttait pour birdie a hurlé au beau milieu du coup « Get in the hole », l’envolée lyrique qui salue habituellement chaque drive du Tigre. Putt raté. Peu importe, Tiger aura sa revanche dès le trou suivant où il enquille son premier birdie du jour. Avec 4 cartes de 72, 71, 70 et 72, Tiger Woods prend au final la 23e place du classement à -3 au total et à 7 coups de la tête ! Retour réussi, à tel point qu’on en oublierait presque qu’il y a eu un autre vainqueur. En effet, à -10 au total, trois hommes se partagent la tête, Jason Day, Alex Noren et Ryan Palmer. Si ce dernier est éliminé dès le premier trou de play-off, Jason Day et Alex Noren devront s’affronter sur 6 trous de barrage jusqu’à la nuit tombée et même revenir le lundi matin pour finir le job et voir finalement la victoire de l’un des meilleurs amis du Tigre sur le PGA Tour, l’Australien Jason Day.

Le Masters en ligne de mire

Quand à la suite de sa saison, Tiger s’est révélé prudent et discret, comme à son habitude... Après le Genesis Open où il est annoncé dans deux semaines, le Tigre n’a donné aucune information sur ses prochains tournois. « J’ai besoin de faire le point après ce premier tournoi, voir comment je me sens, comment mon corps réagit. Je suis en phase d’apprentissage, c’est pourquoi je ne peux pas vous en dire plus », a expliqué Tiger Woods. Son calendrier habituel compte toujours le Honda Classic. Mais Tiger voudra-t-il jouer deux semaines d’affilée, après le Genesis Open, et pour cela devoir traverser tous les Etats-Unis ? Puis mi-mars, se tiendra l’Arnold Palmer Invitational, autre étape incontournable dans l’agenda du Tigre, où ce dernier s’est imposé 8 fois avec en ligne de mire début avril, le grand rendez-vous, le premier majeur de l’année : The Masters à Augusta.