La 1ere édition du Saudi International ne pouvait pas rêver d’un plus beau vainqueur. En s’imposant en Arabie Saoudite sur le tracé du Royal Greens, Dustin Johnson arrivait presque à faire oublier la décision très controversée de l’European Tour de maintenir ce tournoi… Grâce à une dernière carte de 67, DJ s’imposait en -19 au total, deux coups devant le Chinois Haotong Li. Auteur de 4 eagles le samedi, pour une carte de 62, le joueur de l’Empire du Milieu se retrouvait comme le dimanche précédent, en dernière partie et devait à nouveau être battu par un joueur Américain.

Avec cette victoire, sa sixième sur le circuit européen, Dustin Johnson empochait le chèque de plus de 500 000 € promis au vainqueur, sans compter la prime d’engagement offerte à quelques stars internationales, dont le joueur américain de 34 ans faisait partie, et dont le montant estimé serait à 7 chiffres… Une victoire qui devait aussi permettre d’effacer la disqualification de Sergio Garcia, le samedi pour une grave faute de comportement. En effet, l’Espagnol, vainqueur du Masters 2017, et connu pour ses coups de sang, devait griffer cinq greens en ayant les pieds un peu trop lourds. « Je respecte la décision de me disqualifier. Sous le coup de la frustration, j’ai abîmé plusieurs greens. Je m’en excuse et j’ai informé les autres joueurs que cela ne se reproduirait plus jamais », a expliqué le joueur ibérique.

Lors de cette épreuve inaugurale en Arabie Saoudite, les Français se sont illustrés avec 4 tricolores dans le top 20. Le meilleur d’entre eux est le n°1 Français Alexander Levy qui signe une belle 5e place, en -14, son meilleur résultat depuis sa victoire au Trophée Hassan II en 2018. Victor Perez et Mike Lorenzo-Vera prennent la 13e place à -9, tandis que Victor Dubuisson, revenu de blessure, prend la 18e place à -8. Un peu plus loin, Romain Langasque prend la 44e place et Clément Sordet, la 61e position. Romain Wattel, Raphaël Jacquelin, Benjamin Hébert et Matthieu Pavon n’ont de leur côté pas réussi à passer le cut.