Les qualités de match-playeur de Kevin Kisner ne sont plus à prouver. En effet, cet Américain natif d’Aiken en Caroline du Sud fut déjà finaliste en 2018 de ce championnat du monde de match-play, où il avait été battu, assez sèchement, 7 et 6, par son compatriote Bubba Watson. Pour cette édition 2019, disputée sur le parcours d’Austin, au Texas, celui qui avait été écarté de la sélection américaine de Ryder Cup par Jim Furyk a cette fois-ci été jusqu’au bout avec une victoire 3 et 2 sur un autre de ses compatriotes Matt Kuchar.

Un premier match perdu pour Kisner…

Pourtant, ses premiers pas dans l’épreuve ne furent pas de tout repos, puisque Kisner a même perdu son premier match de poules face à Ian Poulter avant de finalement gagner sa place dans le tableau final, au 3e trou de play-off, face à ce même… Ian Poulter. Kevin Kisner a ensuite éliminé le Chinois Haotong Li (6 et 5), puis le Sud-Africain Louis Oosthuizen (2 et 1) avant de venir à bout en demi-finale de l’Italien Francesco Molinari, 1 up au 18, puis en finale de l’Américain Matt Kuchar, 3 et 2, sans que ce dernier ne réussisse jamais à prendre l’avantage.

Tiger Woods battu en quart

Un succès qui enrichit le palmarès de ce joueur de 35 ans d’un 3e titre sur le PGA Tour et le propulse à la 25e place mondiale. Quant à Francesco Molinari, le héros européen de la dernière Ryder Cup, il prend finalement la 3e place de l’épreuve en remportant la petite finale, 4 et 2, face au Danois Lucas Bjerregaard. Celui-ci a lui aussi fait sensation toute la semaine, d’abord en sortant invaincu de sa poule puis en battant, sans trembler, en quart de finale, son idole, Tiger Woods, 1up au 18 !