Crédit European Tour / Getty Images

Pour cette 103e édition de l’Amundi Open de France, le public français espérait la victoire de l’un des siens. Mais alors que Victor Perez et Benjamin Hébert, tous deux auteurs d’une journée moyenne, ne pouvaient faire mieux qu’une 16e place, la surprise est venue d’un voisin du Nord, le Belge Nicolas Colsaerts.

Classé seulement 114e européen avant le début de l’épreuve et auteur cette année d’un seul Top 10, Colsaerts devait bien figurer au Golf National pour conserver sa carte de l’European Tour. Le Belge a fait beaucoup mieux en décrochant, un peu à la surprise générale, la victoire après une semaine de toute beauté conclue avec des scores de 67, 66, 67 et 72, pour un total de -12.

Dimanche, lors du dernier tour, Colsaerts a alterné le très bon (birdie au 13 et eagle au 14 avec une merveille de chip rentré) et le moins bon (double bogey au 15 après un coup de fer 7 dans l’eau) avant de se montrer solide dans l’emballage final avec trois greens en régulation et trois pars du 16 au 18. Le Danois Joachim Hansen (double-bogey au 17) et le Sud-Africain George Coetzee (triple-bogey au 15) s’inclinaient d’un et deux coups.

En remportant son troisième titre sur l’European Tour, son premier depuis sept ans, Colsaerts, 36 ans, devenait aussi le premier Belge à remporter l’Open de France depuis Flory Van Donck en 1958. « Gagner ici , c’est génial », avouait-il très ému. « Cette victoire me comble de bonheur ».

Côté français, sur les 13 à avoir franchi le cut, les meilleurs ont été Victor Perez (16e), Benjamin Hébert (16e), Romain Langasque (18e) et Grégory Bourdy (29e).