Après le Danois Rasmus Hojgaard, vainqueur en décembre à Maurice, un autre jeune espoir du golf européen, Sami Valimaki a remporté son premier grand titre en s’imposant lors de l’Oman Open disputé sur le golf d’Al Mouj, à Oman. Agé de 21 ans, le Finlandais a terrassé le Sud-africain Brandon Stone en signant un par sur sur le troisième trou de play-off. Vainqueur de quatre tournois du Pro Golf Tour en 2019 et 12e de la finale des cartes en novembre dernier en Espagne, Valimaki (74, 67, 64, 70, total de -13) pouvait savourer sa victoire :  » Grâce à mon birdie sur le 18, j’ai eu la chance de partir en play-off. Cela m’a rendu relax et m’a permis de gagner. C’est incroyable. » 

Deux Français ont bien cru pouvoir s’imposer dans ce tournoi. Clément Sordet, déjà deuxième ce dette épreuve l’an dernier, a pris la tête pendant quelques instants après un aller en -3. Malheureusement, un retour en +4 (3 birdies, 5 bogeys, 1 double et aucun par !) le faisait descendre à la 10e place.

Adrien Saddier, malgré un début délicat (bogeys aux 1 et 2), est passé encore plus près de la victoire en s’emparant de la tête après six birdies (aux 4, 6, 7, 8, 15 et 16) avant qu’un bogey au 17 le fasse terminer à un petit coup du play-off. Le joueur d’Esery, finalement troisième, obtenait malgré tout son meilleur résultat sur le circuit européen, marquait 172 points précieux pour la suite de la saison et passait du 610e au 394e rang mondial. « Je suis très heureux de ce résultat », avouait l’élève de Benoît Ducoulombier à nos confrères de l’European Tour. « J’ai commencé à faire de la méditation il y a quelques mois et cela m’a bien aidé aujourd’hui. » 

En plus de Saddier et Sordet, six autres Français ont franchi le cut à Oman. Antoine Rozner a terminé 10e, Robin Roussel 18e, Benjamin Hébert, AlexLevy et Victor Dubuisson 43e, Robin Sciot-Siegrist 67e.