1. Au départ d’un trou, vous êtes distrait par un bruit. Vous ratez complètement votre mise en jeu et la balle tombe du tee, reposant toujours sur l’aire de départ. Vous la relevez et la replacez à un autre endroit de la zone de départ, en la surélevant à nouveau sur un tee. Vous en avez parfaitement le droit.

Vrai. Dès lors que le joueur a eu l’intention de jouer un coup, la balle est considérée comme étant en jeu. Pourtant, si après avoir joué un coup, la balle est toujours sur l’aire de départ, alors le joueur est autorisé, selon la Règle 6.2b(6), à relever ou déplacer la balle sans pénalité et à jouer cette balle ou une autre balle de n’importe où dans la zone de départ, au choix sur un tee ou à même le sol. Il est également possible de jouer cette balle comme elle repose.

2. Alors que vous jouez le trou 14, vous avez un doute sur la procédure à appliquer. Et aucun des autres joueurs n’est en mesure de vous aider. Vous jouez donc deux balles en appliquant deux procédures différentes. Mais à aucun moment, vous ne décidez quelle balle vous voudriez voir compter… En arrivant au recording, vous affirmez que c’est la balle d’origine qui doit être choisie par défaut.  

Faux. Lorsqu’un joueur a un doute sur la procédure à appliquer, la Règle 20.1c(3) lui donne la possibilité de jouer deux balles en appliquant deux procédures différentes. Mais le joueur est censé avant de jouer un coup d’annoncer quelle balle comptera si les Règles autorisent la procédure. A défaut d’avoir fait ce choix en temps voulu, c’est la balle jouée en premier (qui ne sera pas forcément la balle d’origine) qui comptera si les Règles autorisent la procédure.

3. Aux vues des réactions de la balle, vous pensez qu’elle est peut-être fendue. Sans avertir personne, vous la marquez et la relevez, alors qu’elle est sur le fairway. Vous la nettoyez, l’examinez et la replacez finalement. Vous devez écoper d’un coup de pénalité.

Vrai. La Règle 4.2c(1) autorise le joueur à relever sa balle pour voir si celle-ci est coupée ou fendue. Pour cela le joueur doit bien sûr marquer l’emplacement de sa balle, par exemple avec un tee et il peut également le faire sans avertir son marqueur, ni personne d’autre. En revanche, il est formellement interdit au joueur, à moins que sa balle soit sur le green, de la nettoyer. C’est pour l’avoir fait, que le joueur encourt un coup de pénalité.

4. Vous jouez un Grand Prix fédéral et quelques spectateurs sont venus voir la compétition. Au départ du trou 8 qui est un par 3, l’un d’eux vous lance que les trois joueurs précédents ont joué un fer 7 au départ. Pour avoir reçu ce conseil, vous devez être pénalisé.

Faux. Demander un conseil à quiconque, autre que son cadet ou son partenaire en formule de double, est interdit par la Règle 10.2a. De même qu’il est proscrit de donner des conseils à toute personne de la compétition jouant sur le parcours. Mais en l’occurrence, recevoir un conseil non sollicité, de la part d’un spectateur ne doit pas valoir une pénalité au joueur. Sauf si le joueur répond au spectateur : « un plein coup de fer 7 ou un demi-coup ? »