1. Les Règles vous autorisent à dropper votre balle. Vous définissez alors le point de référence puis la zone de dégagement et droppez votre balle à hauteur du genou. L’un des joueurs de la partie vous indique alors que vous n’aviez pas le droit de vous trouver à l’intérieur de la zone de dégagement lors du drop.

Faux. La balle droppée doit toucher le sol et reposer à l’intérieur de la zone de dégagement pour que le drop soit valable. Mais la Règle 14.3b(3) précise bien que lors du drop le joueur peut se tenir soit à l’intérieur, soit à l’extérieur de la zone de dégagement.

2. A la fin de la compétition, vous repartez jouer quelques trous en attendant les résultats. On vous annonce alors que vous devez partir jouer un play-off pour vous départager, car plusieurs joueurs ont rendu le même score. Vous commencez le play-off avec deux coups de pénalité…

Vrai. Selon la Règle 5.2b, en stroke-play, un joueur ne doit pas s’entraîner sur le parcours avant un tour. Or un play-off est considéré comme un nouveau tour… Pour mémoire, le joueur est autorisé à s’entraîner au putting et aux petites approches sur ou près de sa première zone de départ ou sur n’importe quelle zone d’entraînement. Le joueur peut aussi s’entraîner sur le parcours après à condition d’avoir fini son dernier tour de la journée. 

3. Sous une pluie battante, il vous reste un petit putt de 10 centimètres à rentrer. Pour vous protéger vous gardez le parapluie dans une main et puttez de l’autre. Vous protéger vous-même des éléments est tout à fait autorisé.

Vrai. Si la Règle 10.2b(5) interdit au joueur de recevoir une aide physique ou une protection extérieure contre les éléments lorsqu’il joue son coup, il est en revanche autorisé à se protéger lui-même, par exemple en portant des vêtements de protection ou encore en tenant un parapluie au-dessus de sa tête.

4. Sur le green, votre balle repose sur une ligne de jeu endommagée par un gland enfoncé et des traces de clous. Vous décidez d’enlever le gland et réparez également les traces de clous, en tapotant avec votre putter. Vous devez être pénalisé et encourez la pénalité générale, soit deux coups.

Faux. Le joueur est autorisé à réparer un dommage sur le green sans pénalité en entreprenant des actions raisonnables pour restaurer le green au plus près de sa condition d’origine, comme le stipule la Règle 13.1c(2). Pour ce faire, il peut utiliser sa main, son pied ou encore un relève-pitch, un tee, un putter… Par dommage, les Règles entendent, entre autres, les impacts de balle, les marques de clous, les traces d’animaux ou encore les objets enfoncés.