Avec Olivier Rouillon, médecin fédéral national de la FFGolf et des équipes de France de golf. Service de médecine du sport, hôpital de l’Hôtel-Dieu AP-HP.

Comment peut-on définir l’arthrose de hanche ?

L’arthrose, quelle que soit l’articulation, correspond à l’usure du cartilage. L’arthrose de hanche, qu’on appelle aussi la coxarthrose, c’est donc l’usure du cartilage de la hanche. Chez Monsieur-Tout-le-Monde, cette arthrose de hanche va se manifester par des difficultés à réaliser des gestes simples de la vie quotidienne, comme par exemple se baisser ou enfiler ses chaussettes. Chez le golfeur, il va avoir du mal à tourner pour faire son swing. Il peut aussi ressentir des douleurs pendant le geste ou tout simplement en marchant sur le parcours, notamment sur des terrains vallonnés.

Quelles sont les principales causes de ce problème ?

L’arthrose, c’est un phénomène mécanique, lié au vieillissement, inéluctable. Il existe aussi des facteurs favorisant l’arthrose de hanche : le poids, des facteurs génétiques, des antécédents de maladies de hanches survenues pendant la jeunesse ou encore des architectures particulières de hanches. En revanche, la pratique du golf n’est en aucun cas la cause d’arthrose de hanche.

Quelles sont les solutions ?

Premièrement, le cartilage, ça ne repousse pas. Deuxièmement, il n’existe pas de médicament dont l’efficacité soit prouvée qui permet de limiter l’usure du cartilage. En France, d’ailleurs, tous les médicaments dits chondroprotecteurs, c’est-à-dire protecteurs du cartilage, par la bouche ou, en injection intra-articulaire tels l’acide hyaluronique, ne sont plus remboursés par la sécurité sociale. Si l’on souffre trop, la seule solution efficace, c’est de se faire poser une prothèse de hanche.

A partir de quel âge peut-on envisager une telle opération ?

Il ne faut pas attendre trop longtemps car pour bien récupérer de cette opération, il vaut mieux avoir suffisamment de muscles et de qualités d’équilibre. A une époque, les prothèses étaient constitués d’un assemblage plastique-acier et s’usaient au bout de dix ans. Il fallait donc les changer. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Depuis une dizaine d’années, les prothèses sont en céramique d’alumine, un matériau extrêmement dur qui s’use 2 000 à 4 000 fois moins vite que les anciens modèles en plastique-acier. Conséquence, il n’y a plus de risque d’usure prématurée. Par contre, la question que toute personne doit se poser avant d’envisager une telle opération est : suis-je suffisamment gêné dans mes activités de vie, professionnelles, sportives ou de loisir ? C’est d’ailleurs le patient et lui seul, qui décide.    

Peut-on rejouer normalement au golf après une prothèse totale de hanches ?

Dans 99 % des cas, oui. C’est ce que nous a appris une étude réalisée en 2013 par la FFGolf avec le docteur Jérôme Delambre et le professeur Didier Hannouche qui réunissait 685 golfeurs opérés d’une prothèse de la hanche. Il s’agit de l’étude la plus importante au niveau mondial sur ce sujet. Quatre ou cinq mois après l’opération, les patients oublient qu’ils ont une prothèse et revivent normalement. Cette étude a également prouvé que dans 75 % des cas, les golfeurs jouaient mieux avec une prothèse totale de hanche car ils tournent mieux, sans douleur et tapent souvent plus fort ! Au niveau professionnel, le plus bel exemple reste celui du champion américain Tom Watson qui, huit mois après une prothèse de hanche, a failli remporter le British Open à l’âge de 59 ans.

Symptômes

  • Difficultés pour effectuer des actions simples (se couper les ongles des pieds, enfiler des chaussettes,…) qui demandent une flexion de la hanche. 
  • Gênes, enraidissements ou douleurs en marchant, notamment sur des terrains vallonnés.
  • Limitation de rotations ou douleurs de hanche pendant le swing.

Traitement

  • Il n’existe pas de médicament efficace pour réduire l’arthrose.
  • La seule solution efficace est une chirurgie par prothèse totale de hanche. Cette prothèse doit être posée par un chirurgien orthopédiste qui fait de la chirurgie prothétique de hanche. Celle-ci doit être en céramique d’alumine, un matériau ultra résistant qui ne s’use quasiment pas. Enfin, dans tous les cas, c’est le patient qui doit décider de se faire opérer.
  • L’opération dure une heure en moyenne pour une hospitalisation de deux à quatre jours. Pendant 30 à 40 jours, le patient devra marcher avec des béquilles. Certains sujets plus âgés (60 ans et plus) auront parfois besoin de quelques séances de rééducation.
  • Une reprise progressive du golf sera programmée en commençant par du putting et du chipping (4 à 6 semaines après l’opération), les petits coups de wedge au practice (3 mois) puis un retour sur le parcours (4 à 5 mois) avec des chaussures bien cloutées pour éviter les chutes.

Prévention

  • Eviter toute prise de poids inconsidérée.
  • Entretenir sa force, sa souplesse, son sens de l’équilibre en restant actif et en faisant 10 à 15 minutes d’exercices d’entretien physique de façon régulière.