La 120e édition de l’US Open restera dans les mémoires. Pour l’absence de public (une première dans l’histoire du tournoi), pour la dureté de son parcours de Winged Foot (un seul joueur sous le par total…) mais aussi et surtout pour le personnalité et le jeu de son vainqueur, Bryson DeChambeau, qui a inscrit pour la première fois son nom sur un trophée du Grand Chelem.

Parti avec deux coups de retard sur son compatriote Matthew Wolf, DeChambeau a réussi une dernière journée quasi-parfaite. Seul joueur à rendre une carte sous le par dimanche (67 avec deux birdies, un eagle et un seul bogey), l’Américain de 27 ans a été aussi le seul à finir la semaine sous le par (-6 au total, 69, 68, 70, 67), six coups devant Wolff.

9 Américains dans le Top 10

Impressionnant de puissance (plus de 300 mètres de moyenne au drive), le « Scientifique fou » a conquis sa victoire grâce à la longueur de ses mises en jeu mais aussi un jeu de wedges et un putting impressionnant (28,7 putts de moyenne). Grâce à ce premier succès en Majeur, DeChambeau empoche un chèque de 2 250 000 $ et grimpe à la 5e place mondiale. Un triomphe pour le golf américain qui place neuf de ses hommes dans le Top 10, seul le Sud-africain Louis Oosthuizen s’intercalant à la 3e place.

34e place pour Langasque

Du côté français, Romain Langasque, 25 ans, a terminé la semaine à une honorable 34e place. Très régulier tout au long de la semaine (71, 74, 75, 73), Romain, qui disputait son tout premier US Open, a touché du doigt ce qui lui manque encore pour tutoyer le plus haut niveau mondial.