Vendredi dernier, suite aux décisions prises par le Gouvernement français pour lutter contre la crise sanitaire, tous les golfs français ont eu, une nouvelle fois, l’obligation de fermer leurs portes. Une annonce soudaine qui a surpris et fait de nombreux mécontents, qu’ils soient gestionnaires de golf ou simples pratiquants. La Fédération française de golf, dont l’action coordonnée avait permis une réouverture des golfs le 11 mai dernier à la suite du premier confinement, est de nouveau engagée auprès des différents ministères concernés pour permettre aux clubs d’ouvrir de nouveau leurs portes à partir du 1er décembre prochain.

Solidarité et bon sens

Pour que l’action de ses équipes soit la plus efficace possible, le président de la FFGolf, Jean-Lou Charon, a pris la parole via le site internet fédéral pour appeler tous les acteurs du monde du golf, dirigeants, gestionnaires, professionnels de la filière et joueurs, à faire preuve de « solidarité et de bons sens », suite à certains comportements observés ces derniers jours. « Exposer les membres de son club à une amende, se voir imposer une fermeture administrative n’aidera personne et n’apportera aucune amélioration », indique ainsi le président Charon qui précise le cadre de l’action de la FFGolf :  » La Fédération n’a jamais eu l’habitude d’abandonner ses clubs et ses licenciés lors des dossiers délicats que nous avons traités pour vous et avec vous. (…) Nous sommes une fédération sportive qui soutient ses clubs dans un cadre légal pour rester légitime dans nos revendications. »

Retrouvez le message intégral du président Jean-Lou Charon.