Avec Jean-Emmanuel Elbaz, pro et coach mental au Paris Country Club. Tél. : 06 76 49 80 72. www.enphasegolf.com

Beaucoup de joueurs amateurs se plaignent de ne pas arriver à reproduire sur le parcours ce qu’ils sont capables de réussir au practice. En d’autres termes, ils réussissent à frapper de superbes coups sur le practice et mais y arrivent très rarement sur le parcours. De quoi les frustrer et leur faire perdre le plaisir de jouer … La cause de ce problème est souvent la même. Ces joueurs s’entraînent souvent au practice en enchaînant 10 ou 15 balles du même endroit, avec le même club, sans changer de cible et en pensant principalement à leur technique. En agissant ainsi, ils sont hors-contexte car ils ne se préparent pas du tout à affronter les défis que leur proposera le parcours, que ce soit jouer un coup toutes les deux ou trois minutes, atteindre des cibles différentes ou réussir un coup particulier à un moment précis… En prenant l’exemple d’un autre sport, taper des balles au practice avec le même club et sans changer de cible, c’est un peu comme si un joueur de tennis se préparait pour des matchs de compétition en faisant uniquement du mur…    

Alors, comment faire pour que vos entraînements au practice ne soient pas contreproductifs et vous permettent, au contraire, d’améliorer votre jeu ? Et bien, la solution consiste à amener, si l’on peut dire, le parcours… au practice ! Pour cela, vous pouvez faire différentes simulations. L’un des meilleurs exercices est d’imaginer des trous que vous connaissez et de les jouer au practice. Vous allez ainsi enchaîner un drive vers une cible puis un coup de fer vers une autre cible, et ainsi de suite jusqu’à parvenir au green. Dans cet exercice, faites vraiment comme si vous étiez sur le parcours. Préparez chaque coup en faisant votre routine habituelle, c’est-à-dire en choisissant une cible, en faisant un coup d’essai et en vous plaçant avec le même soin. Ne cédez pas non plus à la tentation de rejouer un coup si vous l’avez raté pour effacer la mauvaise sensation. Acceptez le résultat et passez au coup suivant.

Un autre exercice possible pour travailler vos mises en jeu au practice est de déterminer un couloir de 30 ou 40 mètres de large et de taper cinq drives. L’objectif est que ces cinq drives terminent dans le couloir. Si ce n’est pas le cas, recommencez. L’avantage de cet exercice est de simuler ce que vous allez rencontrer sur le parcours et d’ajouter un enjeu. Vous pouvez faire la même chose pour travailler vos coups de fer en déterminant trois cibles différentes à atteindre, par exemple des greens virtuels de 20 mètres de large situés à 100, 120 et 140 mètres. Tapez ensuite cinq balles vers chaque cible en utilisant trois fers (par exemple le 9, le 7 et le 5) et en changeant de cible et donc de club à chaque balle. Comptez ensuite le nombre de balles, sur 15, qui ont atteint leur cible puis essayez de battre votre record à chaque séance. Vous pouvez faire la même chose pour le wedging en prenant des cibles à 30, 40 et 50 mètres. Dans ce cas, vous pouvez utiliser le même club, par exemple un sandwedge, et varier les amplitudes de votre swing pour atteindre la cible choisie. Là-encore, l’idéal est de changer de cible à chaque balle pour ne pas jouer deux balles de suite à la même distance.

Pour le petit jeu, le meilleur exercice qui existe pour amener le parcours au practice consiste à enchaîner les approches et les putts. Par exemple, vous jouez une petite approche de 10 mètres vers un drapeau puis vous enchainez en terminant le trou avec votre putter. Une fois que c’est fait, vous choisissez une nouvelle approche, par exemple un petit lob de 15 mètres depuis le rough, vous la jouez puis vous terminez de nouveau le trou avec votre putter. Vous enchaînez ainsi une dizaine d’approches en variant au maximum les situations et vous notez le nombre de fois où vous avez réussi approche-putt. Cette fois encore, essayez de battre votre record à chaque séance.

Les avantages de s’entraîner en collant ainsi au contexte du parcours sont multiples. Vous allez apprendre à taper des coups différents toutes les deux ou trois minutes, en changeant de cible et de club à chaque fois, ce qui est l’essence même du jeu sur le parcours. D’une façon plus générale, comme un musicien classique qui travaille à la fois ses gammes et son interprétation, vous allez préparer votre esprit au véritable jeu si vos séances de practice ne comportent pas uniquement un travail de répétition technique. Et vous ne serez plus déboussolés en arrivant sur le parcours…

Les points à retenir

  • Au practice, vous devez consacrer la moitié de votre temps à un travail de répétition technique et l’autre moitié à des simulations de jeu sur parcours. Avant une compétition, cette partie doit être portée à 70 %.
  • Pour simuler au mieux le jeu sur parcours, changez de cible et de club sur chaque balle tapée au practice. Effectuez votre routine de préparation habituelle avant chaque coup.
  • Après des exercices de driving (5 balles de suite dans un couloir) ou de coups de fer (15 balles en visant trois cibles différentes), notez vos résultats après chaque séance d’entraînement. Essayez de battre vos records à chaque fois.

RETROUVEZ D’AUTRES ARTICLES DE MENTAL sur www.golf-magazine.fr

N°1 : Bien se préparer avant le parcours

N°2 : Utilisez un contrat de parcours

N°3 : Un coup de golf commence par la fin !